Trois morts lors d'une expédition visant à trouver le clitoris

Népal - Trois corps ont été ramenés à Katmandou après une expédition organisée par l'américain Cole Mater, archélogogue et aventurier qui avait décidé de recruter six personnes pour partir à la recherche du clitoris dans l'un des coins les plus reculés et dangereux de la Terre : l'Himalaya.

 

Parmi les malheureux qui ont perdu la vie, un français originaire de Lille, Yves Egée, ancien spéléologue reconverti dans le yoga, ainsi que deux canadiens. La cause de la mort des trois hommes reste floue, les survivants évoquent "des horreurs sans nom mais aussi un aspect psychologique certain."

 

Le groupe parti en juin n'avait pas donné de nouvelles depuis début juillet, dans son dernier message, Mater semblait au bord du désespoir, avouant "un saut dans l'inconnu bien plus difficile qu'on ne l'aurait cru. C'est le flou total, on n'a aucune piste, on avait eu quelques vagues indices en parlant à un ancien moine ivre dans un bar mais ça n'a mené à rien, il fait froid, l'air est sec, on en bave pour s'orienter, je ne sais pas comment on va s'en sortir."

 

La communauté scientifique salue le courage des héros tombés pour la science et la virilité mais déplore "une organisation baclée et un départ précipité qui sont sans doute, entre autres, deux des raisons pour lesquelles l'équipe a tourné en rond pendant plusieurs semaines."

 

Ce n'est pas la première fois que l'Homme tente de trouver le clitoris. En 1914, l’expédition Endurance d'Ernest Shackleton, officiellement appelée Imperial Trans-Antarctic Expedition (1914 - 1917), visait à trouver des indices sur la localisation du clitoris en affrontant le Pôle Sud. Les explorateurs y perdirent leur bateau et durent survivre 22 mois dans des conditions extrêmes, et trois hommes y perdirent la vie-triste présage pour Cole Mater.

 

L'équipe de Mater a toutefois ramené quelque chose de son épopée, peut-être pas une réponse mais une observation. Comme Shackleton, Mater avait des animaux pour l'accompagner :

 

"Les chiens s'en sont plutôt bien tirés. On avait aussi un lama mais on l'a mangé, en revanche on a observé qu'après une semaine dans le froid, toutes les chattes sont mortes. La prochaine fois, on partira dans un pays plus chaud."

Écrire commentaire

Commentaires : 0