Face aux rumeurs, Emmanuel Macron avoue être Vladimir Poutine

 

C’est un petit coup de tonnerre dans le monde de la politique. Plusieurs rumeurs relayées dans la presse people voudraient en effet qu’Emmanuel Macron ait été vu torse nu dans la taïga sur un magnifique étalon de Prjevalski en marge d’un meeting à Moscou au cours duquel le candidat En Marche ! aurait affirmé « Je ne suis pas de ceux qui font de Vladimir Poutine le croque-mitaine de l’UE, en effet c’est un homme formidable d’une classe inégalée qui nous a donné Donald Trump et les rebondissements à l’Eurovision. » 

 

Face à la spéculation grandissante, le jeune président russe de 64 ans a décidé de prendre les devants lors d’un entretien accordé à Voici, Le Monde, Les Echos, La Croix, et Spoutnik News, dans lequel il révèle qu’Emmanuel Macron n’était qu’une façade, montée de toutes pièces avec la complicité de la FSB, afin de protéger la Commission Européenne de sa véritable identité, celle de l’homme le plus fort du monde, idole des femmes, libérateur de la Crimée et défenseur de la famille traditionnelle. Donald Trump salue sur Twitter « un ami, un pote, il est vraiment cool Vlad, enfin Manu, un mec formidable, toujours dispo pour foutre les jetons à ce 2/10 d’Hillary et à lancer une vaste campagne de propagande visant à décrédibiliser les médias et les institutions du monde occidental, EXTRA CE MEC. »

 

Contactée pour commentaire, Angela Merkel déclare : « Nous n’avons riens envers les personnes qui s’appellent Vladimir Poutine, mais le projet politique d’Emmanuel Macron illustre la banqueroute morale du président de la Fédération de Russie qui prétend se faire passer pour l’un des nôtres et sonne le glas de la construction européenne. La poutine a sa place au Québec, pas au G8. »

Écrire commentaire

Commentaires : 0