Face aux rumeurs, Emmanuel Macron avoue être Sylvain-Pierre Durif alias Oriana, le Grand Monarque, le Christ Cosmique

 

 C’est un petit coup de tonnerre dans le monde de la politique. Plusieurs rumeurs relayées dans la presse people voudraient en effet qu’Emmanuel Macron ait été vu à la cité de lumière, qui est en diamant, sous la montagne, qui s’appelle Orcadia, en marge d’un meeting à Bugarach au cours duquel le candidat En Marche! aurait affirmé « Je ne suis pas de ceux qui font de l’Homme Vert le croque-mitaine des Reptiliens, en effet c’est une énergie formidable qui nous a donné les surhommes de la planète Aldébaran ainsi que les vaisseaux de forme ovoïdale de la Vierge Marie. »

 

Face à la spéculation grandissante, le Grand Monarque, le Christ Cosmique, dont le nom d’homme est Oriana, qui est relié à l’énergie de celui qu’on appelle l’Homme Vert, a décidé de prendre les devants lors d’un entretien accordé à Voici, Le Monde, Les Echos, La Croix, et le côté chelou de YouTube, dans lequel il révèle que son identité n’était qu’une façade, montée de toutes pièces avec la complicité de ton pote toxico. Le Roumain rencontré à Montréal qui avait la double vue et lui a appris qu’il s’appelait Pierre salue « un ami, un surhomme formidable, toujours disponible pour jouer de la flûte de Pan et faire de la projection astrale sous le pic de Bugarach en invoquant l'énergie de l'Homme Vert afin de protéger la planète de la menace des reptiliens et de guider l’humanité vers les Cités de Lumière. »

 

Contacté pour commentaire, le porte-parole de l’Amicale des Reptiliens de France déclare : « Nous n’avons rien envers Sylvain-Pierre Durif, le Grand Monarque, le Christ Cosmique, dont le nom est Oriana, mais le projet politique d’Emmanuel Macron illustre la banqueroute morale de ces connards de hipsters qui se retrouvent au Biocoop pour parler de leur cure aux graines de chia, et sonne le glas du peuple reptilien qui ne vise qu’à asservir l’humanité en infiltrant depuis des millénaires la dynastie Bush-Windsor-Rothschild. Et ce, dans le respect le plus total des conventions internationales portant sur la question des droits de l’Homme. »

Écrire commentaire

Commentaires : 0