Face aux rumeurs, Emmanuel Macron avoue être chinois

 

C’est un petit coup de tonnerre dans le monde de la politique. Plusieurs rumeurs relayées dans la presse people voudraient en effet qu’Emmanuel Macron ait été vu à la BU un samedi soir en marge d’un meeting à Aubervilliers au cours duquel le candidat En Marche! aurait affirmé « Je ne suis pas de ceux qui font de la Chine le croque-mitaine de l’Asie du Sud-Est, en effet c’est un pays formidable qui nous a donné les feux d’artifice et la Corée du Nord. »

 

Face à la spéculation grandissante, le jeune homme qu’on peut pourrir et putain ça gênera personne a décidé de prendre les devants lors d’un entretien accordé à Voici, Le Monde, Les Echos, La Croix, et China Daily, dans lequel il révèle que son identité n’était qu’une façade, montée de toutes pièces avec la complicité de l’association de commerçants du Sentier, afin de le protéger des vannes de beauf. Jean-Claude Van Damme salue « un ami, un mec vraiment aware, moi le kung-fu je m’y connais un peu, tu vois, mais Emmanuel, pfiou, he’s linked to something, toujours disponible pour s’entraîner à la technique du Hokuto de Cuisine, mes enfants when they grow up ils veulent être quoi ? Tu sais quoi ? They wanna be Emmanuel Macron. Et ça c’est beau. »

 

Contacté pour commentaire, le premier ministre japonais Shinzô Abe déclare : « Nous n’avons rien envers les personnes de type femmes de confort, mais le projet politique d’Emmanuel Macron illustre la banqueroute morale d’un peuple qui bouffe des clébards et sonne le glas de la Sphère de coprospérité de la grande Asie orientale. Mais c’est pas raciste, hein. »

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0