Cette hipster a passé 1 mois dans la nature pour ouvrir les chakras de son compte Instagram

Floriane, 26 ans, née à Angers, est la nouvelle source d'inspiration des hipsters, une espèce dont la population diminue mais qui, pour une raison qui échappe aux scientifiques, ne disparaît pas : elle a décidé de "presque tout plaquer" et de se retirer dans la nature.

 

Il y a un mois, elle pose ses congés, retire 2000 euros et prépare ses affaires pour s'éloigner quelques temps du monde civilisé. Elle ne prend que le strict minimum : vêtements, nourriture, maquillage, iPhone et quatorze chargeurs de batterie. En chemin vers l'aéroport, elle achète une tente et un livre contenant des bons de réduction pour certains hôtels, puis elle part aux Etats-Unis.

 

Là, elle saute dans un bus pour la Caroline du Nord puis entame son voyage spirituel, son iPhone dans la main.

 

"Je pense que c'était ce qu'il me fallait. Depuis quelques temps je ne postais plus que des photos de nourriture. C'est joli, c'est sympa mais 30 photos de légumes bio c'est un peu répétitif et surtout je sentais que mon compte Instagram n'en pouvait plus. Il fallait que je fasse quelque chose."

 

Après une semaine passée dans la ville d'Aurora "mais sans trop parler aux gens", elle se dit qu'il y a encore plus éloigné de la civilisation qu'un café où l'on peut trouver un macchiato-caramel à huit dollars, et elle embarque pour l'île Hatteras où elle campe près d'une plage et d'un restaurant spécialisé dans le poisson. Le paysage est superbe, la lumière est idéale : elle s'assoit en tailleur et laisse son iPhone faire le reste.

 

"Les photos étaient superbes, je pense que les gens qui les ont vues sur Instagram se sont dit 'wahou, elle est vraiment une source d'inspiration pour tous ceux qui veulent que leur Instagram soit en communion avec la nature !' et ça a pas loupé, les likes sont tombés par centaines, en plus j'avais des hashtags très explicites du genre #OpenYourChakras ou encore #InstaTheWild."

 

Aujourd'hui, elle est de retour en France où elle est devenue le centre d'attention dans la boutique d'accessoires pour téléphones où elle travaille. Son patron est fier d'elle :

 

"Elle nous a même ramené une photo grand format qu'on a pu afficher dans le magasin. C'est hyper classe, on sent que les chakras de son Instagram et de ses filtres étaient ouverts."

Écrire commentaire

Commentaires : 0