Theresa May prévient Nicola Sturgeon qu'elle balancera ses organes aux quatre coins du royaume.

Nicola Sturgeon, premier ministre de l'Écosse, a annoncé aujourd'hui qu'elle organiserait un second référendum sur l'indépendance de l'Écosse suite au Brexit. Le pays a en effet largement voté en faveur de l'UE (62% veulent rester) et refuse de suivre le Royaume-Uni dans un "trou à merde pire que celui qui nous file du boulot."

 

La réaction de Theresa May ne s'est pas faite attendre. Face à celle qu'elle nomme "une pâle copie de William Wallace", la cagole de Westminster a salué le courage de Sturgeon tout en lui rappelant cordialement ce qui arrivait aux indépendantistes qui faisaient campagne sans l'accord de ceux qui les dominent :

 

"Je reconnais et salue l'initiative prise par Sturgeon mais la désapprouve, puisque je pense que nous devrions rester unis même lorsque le bateau coule dans un océan d'excréments. C'est pourquoi je rappelle également à madame Sturgeon que sans notre accord, ordonner un référendum pourrait lui valoir d'être torturée et exécutée.

Il est en effet prévu par la loi et l'Histoire qu'une telle personne se fasse traîner par un cheval de Westminster à la tour de Londres, puis qu'on la pende à Aldgate. N'oublions pas que pendant la pendaison, la victime se fait castrer vivante. Enfin, quelqu'un met le feu à ses entrailles.

 

Je ne puis que regarder la situation écossaise et m'y opposer sans pouvoir réellement empêcher ce que j'appelle un drame pour l'hiver nucléaire, mais je ne voudrais pour rien au monde rater l'occasion de dire à madame Sturgeon que je balancerai ses organes aux quatre coins du pays et planterai son cœur sur une pique."

 

Nicola Sturgeon a ironiquement répliqué "J'ai toujours rêvé de voir mon visage sur le pont de Londres. Bonne chance."

Écrire commentaire

Commentaires : 0