"Mais il est si mignon", disent les françaises.

Sarkozy éliminé dès le premier tour de la primaire, c'est un choc pour ses partisans mais aussi un traumatisme pour ses partisanes. "Un ange parti trop tôt.", "RIP petit amour.", "Adieu, le plus beau." et autres douceurs sont des statuts courants sur les profils Facebook de certaines électrices non diplômées vivant à la campagne mais ne travaillant pas dans les champs.

 

Avec cette défaite, c'est le symbole sexuel d'une génération qui s'en va. Sa grande taille, son sourire ravageur et son lyrisme auront fait chavirer bien des coeurs au cours de son mandat mais aussi tout au long de sa vie, une certaine Carla Bruni est d'ailleurs toujours avec lui et comme elle le dit, "ce n'était pas juste pour l'argent".

 

Après lui, le déluge. Il ne reste plus grand chose sur la scène de la Droite française pour faire rêver les femmes. Juppé est vieux, Fillon a un nom de famille pas très sexy, Bayrou risquerait d'être trop centriste pour avoir la rage pendant l'amour, "Non vraiment, nous explique Anne, 65 ans, on ne va pas beaucoup mouiller au cours des prochains mois. Sarkozy on l'aime tellement. Il peut se retirer de la vie politique, il sait qu'avec moi il n'aura pas à se soucier de se retirer."

Écrire commentaire

Commentaires : 0