La Manif pour tous prépare ses troupes d'enfants de pute pour "lutter contre les pédés".

"Ne plus subir", c'est le mot d'ordre de la manifestation d'aujourd'hui. Ne plus subir quoi, on ne sait pas exactement mais dans tous les cas l’événement  n'a pas autant de succès que prévu, et le mouvement s'essouffle plus que jamais : slogans recyclés, mal renseignés, preuves d'inculture, inepties sur la biologie humaine, tout est bon pour que la marche des Abrutis puisse faire parler d'elle.

 

Marion Maréchal-Le Pen a été applaudie par les manifestants, Poisson souvent vanté mais pour cette manif, on ne constate aucune nouveauté. Charlotte, 32 ans, qui porte fièrement une pancarte "C'est sans doute un fils de pute mais au moins mon gamin est ni pédé ni avorté" nous explique que "le gouvernement veut qu'on choisisse tous d'être pédé et qu'on refuse d'avoir des enfants naturellement. Je suis certaine que Najat veut que mon mari épouse un pédé, je vois pas pourquoi il irait battre un homme quand il peut m'avoir moi."

 

La PMA et la GPA sont aussi au coeur du pseudo-débat : "les enfants ne sont pas une marchandise" ou "les femmes ne sont pas des machines à faire des bébés" sont à la mode et Thomas, 45 ans, père de six enfants qui n'a jamais mis de préservatif en dehors des fois où il trompait sa femme, nous explique qu'il sait mieux que quiconque comment les gens plus concernés que lui devraient penser :

 

"Dieu nous a voulus ainsi. Si certains ne peuvent pas avoir d'enfants, qu'ils adoptent. Ok, ça prend des années et ça se solde souvent par un échec. Mais il faut l'accepter. Ou aller voir des salopes qui veulent avorter et leur prendre leur gosse je sais pas, mais la PMA et la GPA c'est pas naturel. Ce qui est naturel c'est de faire des bébés avec son épouse, de pas porter de capote, de pas être stérile et de regarder TF1 le midi."

 

Il reste cependant un peu d'espoir puisque Dieu lui-même a tenu à rétorquer "vous crèverez un jour et on cessera d'entendre vos conneries."

Écrire commentaire

Commentaires : 0