Solitaire, nul en classe...votre enfant n'est peut-être pas surdoué mais juste con et chiant.

Avec la rentrée qui approche, beaucoup de parents ont déjà une excuse pour les mauvais résultats de leur enfant à l'école : "il est précoce." Les signes, selon eux, ne trompent pas et un enfant qui a de mauvais résultats, est turbulent, frappe ses camarade, sniffe de la colle ou croit que maman ne le fait pas vacciner c'est parce qu'elle l'aime, c'est un enfant en avance sur ses camarades.

 

Le système scolaire serait donc peu adapté à 95% des enfants français, en effet la plupart des parents estiment que leur enfant est un petit génie. Norbert Labraine, pédopsychiatre, a longtemps étudié ce phénomène et a travaillé avec des professeurs (issus d'écoles élémentaires, de collèges, lycées et universités) pour démentir cette idée communément admise :

 

"Nos résultats sont formels et vérifiés. Si votre enfant ne peut pas faire une addition, si pour lui 15 jours pour un devoir maison ça n'est pas assez, si les profs sont systématiquement méchants et si tout ce qui les intéresse c'est leur fil d'actu Facebook, alors votre môme n'est pas un potentiel surdoué. C'est une petite merde, un enfant-roi et un trouduc qui facilite la descente aux enfers des programmes éducatifs. Il y a des années, le programme de seconde était celui que l'on a aujourd'hui en fac. Et les gens y arrivaient parce qu'ils se sortaient les doigts de l'orifice anal au lieu de se plaindre que c'est trop dur.

Ce sont ces gens-là qui sont aujourd'hui enseignants."

 

Dommage.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Meg (lundi, 29 août 2016 12:38)

    J'ai eu beaucoup de difficultés en classe, dans mes devoirs et mes examens. Pourtant j'ai toujours travaillé d'arrache-pied, jours et nuits, pour réussir. Alors, j'ai moi-même pensé que j'étais nulle et j'ai perdu confiance en moi. Plus tard, on a découvert que j'avais des soucis de compréhension. Je comprenais les questions posées dans un tout autre sens. Pourtant aujourd'hui, j'ai relevé la tête, mes difficultés ont été surmontées et je suis en fin d'études de graphisme publicitaire. Parfois les enfants ne sont pas nuls ou fainéants, ils comprennent simplement les questions posées d'une toute autre manière et le simple fait que vous leur faites des réflexions comme quoi ils sont nuls ou fainéants ne les aident pas, au contraire, ils ont tellement peur de mal faire ou encore d'être humiliés à nouveau qu'un bocage se crée dans leur tête et leur fait perde confiance en eux. Nous sommes beaucoup dans le même cas. Ils ne faut donc pas leur faire de remarques désobligeantes mais les encourager !
    Attention, je ne dis pas que tous sont ainsi, car certains n'ont vraiment aucune envie de travaille! Mais ils ne sont pas tous à mettre dans le même sac.
    Mis à part, il ne faut pas oublier que de nos jours faire des études devient de plus en plus compliqué car les dépenses pour l'école (cahiers, couts des photocopies, couts des voyages scolaires ou encore inscriptions dans les universités ou hautes écoles) augmentent. Sans oublier que le fait d'avoir fait des études n'aident plus vraiment puisque l'arrivée à la pension à encore été allongée, ce qui ne facilite pas les étudiants qui entrent dans le monde professionnel à trouvé du travail puisque ceux qui devraient leur céder la place doivent continuer à travailler. Et c'est pourquoi beaucoup de jeunes se retrouvent au chômage...

  • #2

    Elrach (mardi, 13 septembre 2016 08:55)

    Article méprisant et moribonde !!