Paralympiques : la Libye accusée de gonfler ses effectifs en utilisant des mines antipersonnel

Après la Russie, c'est au tour de la Libye d'être menacée d'exclusion des jeux paralympiques 2016. En cause ? Une forme originale de dopage : au lieu de doper les sportifs, la Libye dope ses effectifs. Plus de sportifs, c'est plus de chances d'obtenir des médailles et le CIP a rapidement remarqué la très longue liste de sportifs inscrits par la Libye (854 hier matin au lieu d'une trentaine).

 

La Russie a été exclue ce matin et le Comité International Paralympique n'entend pas faire le moindre cadeau aux tricheurs. Philip Craven, président du CIP, déclare :

 

"Quand la Russie rajoute des bras à ses nageurs, nous devons être impitoyables. Si la Libye enlève des jambes à ses sportifs, nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas la sanctionner."

 

Le sol libyen regorge encore de mines antipersonnel, et le gouvernement a cru bon d'en faire usage dans un cadre sportif. La mesure n'aura pas plus à grand monde.

 

A suivre.

Écrire commentaire

Commentaires : 0