Scandale : la mère d'Omran aime bien le burkini

Vous avez sans doute vu cette image des dizaines de fois au cours des derniers jours : Omran, 4 ans et des poussières, survivant d'un bombardement à Alep en Syrie. L'enfant est devenu un symbole de l'horreur du conflit mais de nouveaux éléments font sourire Robert Ménard et certains élus de droite : sa mère serait en faveur du port du burkini. "Les femmes devraient pouvoir se baigner comme elles le veulent quelle que soit leur religion. Oui c'est un signe religieux, non ça n'est pas une arme destinée à vous retourner la cervelle." affirme-t-elle devant les journalistes.

 

Et certains de suggérer que les blessures infligées à son enfant seraient peut-être finalement bien méritées. Robert Ménard, apprenti génocidaire et porte-parole de la liberté franco-française, a tenu à préciser à la population apprenti-collabo de gauche et porte-parole de la liberté franco-aoûtienne, que "le burkini est la plus grande menace dans notre pays. Des enfants qui meurent, des gens qui se font blesser c'est important mais le burkini c'est plus grave parce que c'est la preuve que ces enfoirés d'arabougnoules™ veulent détruire notre civilisation. C'est pas avec un missile qu'on détruit un peuple, c'est avec un burkini, et pour ça, oui ce qui se passe à Alep est triste mais c'est mérité."

 

Peut-on être en faveur du port du burkini et tout de même mériter de vivre sans passer aux infos ? A en croire notre chroniqueur, Maurice Pinard, "on s'en branle putain", en effet un vêtement ne devrait pas avoir autant d'importance qu'une guerre et surtout, "personne emmerde les cathos qui portent une image de leur dieu blessé et personne fait chier les athées alors qu'on pourrait. Pis surtout tout le monde est d'accord pour dire qu'on devrait pas les emmerder et que c'pas juste qu'on leur pète les burnes dans d'autres pays. On dirait des gamins qui disent 'j'le tape parce qu'lui aussi y tape des gens' moi ça m'file la chiasse."

 

Bon courage, Omran !

Écrire commentaire

Commentaires : 0