Interdiction du voile à l'université : les français devront-ils cesser de porter leurs têtes de con ?

Le débat sur le port du voile à l'université a été élu "sujet de merde de l'année" et est un artefact de distraction des plus efficaces puisqu'on nous le sort chaque fois qu'une grosse réforme doit passer.

 

Mais le voile est-il dangereux ? Aïsha M., étudiante en physique à l'université de Nantes, porte le voile et nous explique ce qu'il faut savoir sur ce simple morceau de tissu :

 

"Le voile c'est notre arme la plus efficace. Il est léger, radioactif, possède douze mitrailleuses intégrées et une réserve qui me permet de cacher seize grenades. Il se recharge par USB et sur le mien il y a même une appli pour détourner un avion à distance."

 

Nous pensions donc être fixés et notre chroniqueur Maurice Pinard rédigeait déjà un article sur "La haute couture explosive arabougnoule™" quand Aïsha s'est mise à rire :

 

"Sérieusement, le voile menace personne. Au pire certaines musulmanes le portent sans savoir pourquoi, tout comme certaines françaises croient Caroline Fourest lorsqu'elle parle. Je porte le voile parce que ça me permet d'être vue pour ce que je suis, pas uniquement comme une poupée à baiser. Quand un homme me parle et que je suis voilée, il me parle sérieusement et ne me draguera que s'il a de vrais sentiments mais les sentiments c'est pas encore ça chez les étudiants. 

Ils pensent à baiser et c'est tout. C'est bizarre qu'à une époque de libération de la femme on me dise encore que je vaux moins qu'une fille si je suis voilée."

 

Son argument sur cette grosse merde de Caroline Fourest (n'y voyez aucun manque de respect) nous a convaincus, mais reste encore un autre problème : celui du port du voile imposé à l'étranger.

 

"Si on autorise le port du voile en France, au passage la laïcité c'est permettre à chacun d'avoir une religion, pas forcer chacun à cacher sa religion, oui donc si on autorise le port du voile en France qui n'est pas à l'origine un pays musulman, c'est un très beau geste. En contrepartie il est normal de respecter le souhait d'une femme qui ne veut pas le porter dans un pays musulman parce que la religion est personnelle."

 

Nous avons remercié Aïsha pour ces éclaircissements avant de nous poser la question suivante : d'où vient cette haine du voile ? Le foulard autour de la tête existe en Corse sans l'Islam et certains cachent des idées haineuses sous une tête de con et d'empêcheur de tourner en rond mais nous ne balancerons pas Christophe Leroy parce qu'il est trop facile de s'en prendre à un professeur de droit avec un nom breton-qu'il peut porter tout de même, faudrait-il alors interdire les têtes de cons ?

 

Maurice, qui est également notre expert en la matière, pense que "les gens y confondent musulmans et arabougnoules™ de type terroriste" mais en 2016, c'est improbable.

Écrire commentaire

Commentaires : 0