Elle se rend compte que son "petit génie" ne sera jamais un grand médecin ou un avocat célèbre.

Strasbourg - Marie Nussenfresser, 32 ans, a contacté un pédopsychiatre ce matin après la plus grande désillusion de son existence : son fils de six ans, Ethan, ne sera probablement jamais un grand médecin ou un avocat célèbre.

 

"Je m'en suis rendu compte ce matin. Enfin non, je l'ai accepté ce matin, je pense que je m'en doutais depuis ce jour où je lui avais demandé son plat préféré et qu'il m'avait répondu 'oui'. Il est très jeune mais il y a des signes qui ne trompent pas. Il est con comme une chaise, il mange de la pâte à modeler et il lui a fallu deux mois pour retenir la lettre A. Je crois qu'il votera communiste plus tard, son premier mot était ACAB après tout. Je suis perdue, j'ai honte, j'ai l'impression d'avoir échoué en tant que mère et en tant qu'apport génétique."

 

95% des enfants sont concernés

 

D'après le CNRS quatre-vingt quinze enfants sur cent n'auraient pas le potentiel nécessaire pour exercer de telles professions avec talent, les raisons sont multiples :

 

•Parents débiles

•Peu d'autodidactes

•Enfant stupide

•Education anticapitaliste

•Désintérêt pour le succès

•Tendance de la société à haïr la réussite

 

Que faire d'un tel enfant ?

 

Le "petit génie" de Marie ne sera sans doute pas sur les bancs de la faculté de médecine un jour, pour autant tout espoir n'est pas perdu :

 

"Il a construit un igloo avec ses crottes de nez, peut-être qu'il sera un grand architecte si jamais un jour il arrive à compter jusqu'à plus que cinq et arrête de frapper ses camarades."

 

Bon courage.

Écrire commentaire

Commentaires : 0