Trump : "Je ne suis pas raciste, le racisme est un crime et le crime c'est un truc de noirs."

Depuis le mois dernier, Trump est en baisse dans les sondages et cumule quelques défaites : Wisconsin, Utah, Ohio et probablement le Colorado d'ici peu. Pour sa défense, il précise "Je m'en fous puisque je ne sais même pas où sont ces états." une marque de confiance en lui-même qui ne suffira peut-être pas à redorer son blason puisque sa campagne est à présent désignée comme "chaotique" et "sans espoir face à Clinton".

 

Dernier scandale en date : des propos qui choquent la communauté noire. En effet le candidat républicain a, le mois dernier, montré du doigt des militants noirs et déclaré "Ce ne sont pas des gens comme ça qui ont fait de notre pays une grande nation", un bras d'honneur à l'histoire du pays qui n'a pas manqué de lui causer quelques problèmes et lui a valu plusieurs accusations de racisme auxquelles il a répondu aujourd'hui :

 

"Je ne suis pas raciste. Je n'ai rien contre les mexicains, à la rigueur j'ai mon fusil mais je ne souhaite pas particulièrement l'utiliser contre un gentil chicanos.

Je n'ai rien non plus contre les noirs. Pourquoi serais-je raciste ? Le racisme est un crime et le crime c'est un truc de noirs. Je ne suis pas noir. Je suis blanc et chrétien, comment pourrais-je haïr mon prochain ?"

 

Un opposant lui a hurlé "Tu vas ruiner le pays !" ce à quoi Trump a rétorqué "Qu'on lui remette des chaines" avant de reprendre :

 

"Mon plan pour l'immigration est la preuve de mon ouverture d'esprit. Si je fais construire un mur aux mexicains, je leur donne du travail. Payé par le gouvernement mexicain mais tout de même, JE crée les emplois. Alors pouet pouet."

 

Sanders et Clinton ont tous deux qualifié Trump de "puéril" et n'ont pas souhaité s'étendre sur "son ignorance provocante" afin de mieux se consacrer "à des questions de politique et de corruption".

Écrire commentaire

Commentaires : 0