Condamnation de Jean-Marie Le Pen : "De toute manière, le FN est un détail de l'histoire. Et vous tous aussi."

L'ancien président du FN a été condamné ce 6 avril pour ses propos tenus il y a un an, lorsqu'il avait de nouveau qualifié les chambres à gaz de "détail de l'histoire".

 

"Moi je parle de choses précises. Je n’ai pas parlé de nombre de morts. J’ai parlé d’un système. J’ai dit que c’était un détail de l’histoire de la guerre" avait-il précisé plus tard à un journaliste. Il n'a pas convaincu le parquet et a écopé de 30.000 euros d'amende pour antisémitisme, une défaite qui pèse lourd à l'heure où la famille Le Pen est déjà surveillée pour son implication dans l'affaire des Panama papers.

 

Jean-Marie Le Pen n'a pas accepté la condamnation et s'est très rapidement énervé :

 

"C'est une tentative honteuse de la gauche pour décrédibiliser mon ancien parti. Je n'ai jamais été antisémite, je parlais d'un ingénieux système utilisé avec maladresse par un gouvernement qui malgré ses idées controversées a su prouver son efficacité. C'EST un détail technique, pourquoi il faut toujours que l'on associe chambres à gaz et holocauste ? C'est un détail, et pour ça j'ai été chassé de mon parti qui aujourd'hui est une simple alternative aux fachos de l'extrême-gauche. D'ailleurs le FN dirigé par ma connasse de gamine est un détail de l'histoire aussi. Et vous tous aussi. Toi là par exemple. Et toi aussi, là. Et toi, et toi..."

 

Les partisans du FN sont mitigés et ne savent pas s'ils veulent encore soutenir celui qui est pourtant à l'origine de leurs idées.

Nous avons demandé l'avis de Gilles, chômeur de 34 ans, habitant à Nîmes, sur la situation du FN :

 

"Moi je trouve qu'on le fait chier pour rien. Ça s'est passé il y a des années cette histoire de génocide, franchement on devrait relativiser, en plus les juifs si je me souviens bien ils sont pas tous morts hein. Alors on se détend et on se concentre sur les vrais problèmes : les arabougnoules™ qui eux aussi se reproduisent et vont voler tout ce qu'on a."

Écrire commentaire

Commentaires : 0