Paris - Un touriste japonais sans selfie stick expulsé du pays.

Paris - Arrêt St Michel-Notre Dame

 

Ce matin dès sept heures, comme tous les jours, les touristes japonais ont envahi le parvis de Notre Dame où le rédacteur en chef buvait de bonne heure, fort heureusement puisqu'il fallait se lever tôt pour avoir un tel scoop : un des touristes japonais n'avait pas son selfie stick. Pire encore, il ne regardait pas la ville uniquement à travers son smartphone.

 

Des mesures de sécurité ont immédiatement été prises par la ville de Paris pour extrader ce dangereux fauteur de troubles. Ideka Dingtong, responsable du groupe, témoigne :

 

"J'ai immédiatement contacté mon ambassade et la police. Cet homme est dangereux. Apprécier une ville directement, comme ça, juste avec les yeux ? Impensable, révoltant. Si encore il avait fait un snap ou instagrammé son petit déjeûner, on aurait pu lui pardonner mais là non. Nous avons fouillé ses affaires : un appareil argentique avec une seule pellicule de 12 photos. La pellicule n'avait même pas été utilisée en 20 minutes de visite."

 

Apprécier le réel directement, un danger pour soi et pour les autres ?

 

C'est la théorie de Maxime Laubse, psychiatre dans la capitale. D'après lui, le réel est aujourd'hui trop réel pour que l'on ne doive pas le changer en virtuel :

 

"L'iPhone agit comme un filtre. Il faut uniquement regarder l'écran. C'est encore mieux si l'on ne prend pas des photos normales mais plutôt des selfies afin de mettre en avant une personnalité plus vide que le paysage. C'est plus sûr, plus normal."

 

Quelles peines encourues pour le touriste ?

 

Internet s'interroge. Hideo Yotawazuki, le fautif, a été extradé vers le Japon dès dix heures. La police dit avoir déjà remédié au problème puisqu'il devra subir une cure de réseaux sociaux et prendre 1200 selfies en 24h pour "cesser d'être un monstre".

 

La rédaction.

Écrire commentaire

Commentaires : 0