Mexique - 17 corps incinérés dans une décharge : où en est le tri sélectif ?

"La récupération de restes d’ossements apporte la preuve suffisante" permettant de "déterminer qu’au moins 17 êtres humains adultes ont été brûlés dans ce lieu", a affirmé vendredi 1er avril Ricardo Damián Torres, membre de l’équipe de spécialistes en matière d’incendies qui a conduit cette étude.

 

En 2014, 43 étudiants étaient portés disparus à Ayotzinapa au Mexique. Les recherches ont fini par porter leurs fruits puisqu'hier, ce sont pas moins de 17 corps qui ont été retrouvés incinérés dans une décharge à Cocula dans le sud du pays.

L'équipe d'enquêteurs est choquée. M. Borges, en charge de l'analyse des potentiels résidus d'ADN, s'insurge :

 

"Le Mexique est un pays frappé de plein fouet par la pollution. Mexico est l'une des villes les moins respirables au monde, et des gens se permettent de brûler des cadavres ou même des citoyens alors qu'ils sont encore en vie.

La destruction d'un corps par cette méthode génère de grandes quantités de dioxyde de carbone, qui plus est les victimes portaient des vêtements en matériaux synthétiques. Une catastrophe pour l'environnement.

Le pays est en retard dans le domaine du tri, et je ne parle même pas du recyclage. Il faut des bornes de tri et des infrastructures pour disposer de ces cadavres et les détruire dans le respect de la planète. On peut faire partie d'une organisation criminelle ET avoir une conscience, nom de Dieu."

 

Le président Enrique Peña Nieto tient à rassurer les citoyens :

 

"Ce drame écologique ne sera pas représentatif. Notre pays suffoque et nous comptons bien permettre à tout un chacun de se débarrasser d'une victime sans polluer, c'est pourquoi le gouvernement débloquera d'ici peu d'importantes sommes pour l'écologie. Nous pouvons être un exemple, même pour des pays tels que les USA."

Écrire commentaire

Commentaires : 0