Paris XVIè : "À la rigueur on veut bien vomir sur les SDF pour qu'ils mangent chaud"

La réunion consacrée au projet d'hébergement d'urgence pour SDF dans le seizième arrondissement de Paris n'aura duré que vingt-cinq minutes, après quoi des riverains enragés ont débarqué et vociféré des insultes telles que "fils de pute" et "caca".

 

Les organisateurs peinent à comprendre puisque le centre n'est pas censé accueillir des migrants mais des SDF, ceux-là mêmes qui servent d'argument à ceux qui veulent justifier économiquement leur refus de laisser entrer des immigrés sur le territoire.

 

"Je le dis avec la plus grande fermeté : il n’y aura pas de migrants dans ce centre, de personnes qui viennent d’Afrique et d’ailleurs."

 

Quinze minutes plus tard, la préfète et Bartolone se font encore insulter par de nouveaux arrivants, Laurent Batsch décide d'interrompre la réunion tandis qu'on le traîte d'escroc et de fils de pute.

 

"Il va y avoir de l’insécurité, du racisme, des assassinats. Ça va brûler parce qu’on vient provoquer les gens sur leur territoire." déclare Florent, visiblement aussi éduqué que renseigné par son cercle d'amis de merde.

 

Ses amis ne sont toutefois pas sans-coeur. Michel, 45 ans, explique : "Nous on veut surtout que les gens qui ont payé leurs appartements très cher n'aient pas la vue gâchée par des clochards et des logements sociaux, même si ce n'est que pour UN centre hein. On a du fric, le coeur on laisse ça aux autres mais il faut bien nous comprendre : nous sommes prêts à aider d'une autre manière.

Par exemple on veut bien vomir sur des SDF pour qu'ils mangent chaud. Enfin à la rigueur quoi, parce que je vomis tout de même du boeuf à 24 euros le kilo."

 

L'homme a immédiatement été applaudi par une foule sans aucun doute subjuguée par tant de créativité.

Écrire commentaire

Commentaires : 0