Ce chanteur peut faire exploser des bouteilles de whisky en faisant ses vocalises

Il vit à Nashville, USA, mais vient d'un peu partout, il ne chante pas vraiment mais préfère raconter des histoires, il a des cigarettes et du gravier en guise de voix, il s'appelle James Weston et son album arrive bientôt.

 

En 22 ans de voyages, il s'est rempli l'esprit de souvenirs qui ont parfois besoin d'être contés. Le "swansong troubadour", comme il se surnomme lui-même, a parcouru le pays mais aussi le reste du monde pour nous offrir ce qu'il y a de plus beau à écouter.

 

"Ce que je cherche avant tout, c'est une émotion à transmettre"

 

La voix de James est aussi unique que sa musique. Il dit regretter de ne pas avoir une voix de chanteur comme les autres, mais il n'y a rien que l'on pourrait moins souhaiter. Sa musique n'est pas du blues, pas vraiment du jazz non plus, ni du rock, c'est du James Weston et des souvenirs. Raconter une histoire à sa manière n'est pas ce qu'il y a de plus aisé en musique, certains d'entre vous penseront à Tom Waits, à Cigarettes After Sex ou encore à Godspeed You mais il seront bien loin du compte.

 

Ce ne sont pas que des histoires. James chante comme on prêche et en tant que bon prêcheur, il s'autorise une énorme part d'humanité tout comme il laisse à l'auditeur l'occasion d'avoir sa propre version de l'histoire. "Tout est dans l'état d'esprit. Si j'ai crevé quatre pneus sur la route, je vais être un poil plus agacé" et c'est ce que le public ressentira, c'est aussi comme ça que les musiciens joueront parce que "les musiciens sont aussi libres" d'apporter leur touche d'originalité.

 

"J'ai joué avec un mec une fois...il planifiait absolument tout" nous raconte-t-il, et on comprend vite que pour Weston, une chanson ou une histoire n'est pas quelque chose de figé.

Chaque public aura une nouvelle version de ses histoires à interpréter.

 

En les écoutant, vous trouverez sans doute une forte part de spiritualité, mais bien que James soit croyant, il n'appartient à aucun club :

 

"Est-ce que je crois en Dieu ? Oui. Mais le Dieu que j'ai choisi existe pour tout le monde. La religion est un club auquel je n'adhère pas.
A l'école on n'apprend plus la musique, et ça se répercute sur les gens. Pour moi, tout ça c'est le début de la fin d'une culture."

 

En résumé, James tente de produire de la culture pour tout le monde. Il partage un vécu, des amitiés, des aventures et même une histoire avec de la téquila et un avion si vous avez de la chance.

Le meilleur dans tout ça ?

Il ne compte pas s'arrêter. Le chanteur-ou plutôt notre barde préféré-dédie sa vie entière à sa musique, au partage de sa vision du monde :

 

"Le pire serait de jouer à nouveau pour un acteur ou un musicien qui n'écrirait que des textes qui seraient vides d'émotions. [Il l'a fait une fois] Les lives étaient sympas mais m'avancer sur la scène et jouer ce genre de choses me rongeait l'âme soir après soir."

 

James ne parle pas d'émotions. Il ressent et veut que vous ressentiez avec lui et c'est ce qui risque de vous arriver plus tôt que vous ne le pensez parce que lorsqu'il n'est pas sur scène, il s'isole du monde pour "peindre du son", pour notre plus grand plaisir.

 

Vous pouvez trouver ses morceaux ici et vous tenir au courant de ses dates de live ici.

James Weston sera en tournée en Europe d'ici quelques semaines.

Écrire commentaire

Commentaires : 0