Manuel Valls "Ouh là là vous avez raison on est vraiment trop trop des méchants au gouvernement"

"Loi travail, non merci !", "Précarité, on vaut mieux que ça !", "A la poubelle, la loi du pognon" et autres slogans sont les maîtres mots de cette première journée de mobilisation nationale contre la loi El Khomri. Cette grève combinée à celle de la RATP et de la SNCF bloque quelque peu les grandes villes où plusieurs milliers de personnes ont défilé contre une loi jugée déséquilibrée.

 

Le mouvement n'a pas été ignoré par le gouvernement qui s'est engagé en la personne de Manuel Valls à rencontrer les dirigeants des syndicats et à revoir certains passages du texte de loi si jugé nécéssaire :

 

"Notre projet de loi doit satisfaire avant tout les français et pas seulement ceux qui ont réussi et sont en mesure d'offrir des emplois pour lesquels les travailleurs ne veulent pas donner de leur personne plus de 35 heures par semaine. La version actuelle n'est pas appréciée, il y a plus d'un million de signatures sur une pétition en ligne, ça veut sans doute dire que ce qu'on fait est mal. 

 

Quand je vois ça, je me dis 'Ouh là là Manuel, tu ne vois pas qu'on est vraiment trop trop des méchants au gouvernement ? Ils ont raison' et je me dis qu'on peut sans doute faire quelque chose. C'est en cours de réflexion pendant que la France cesse de travailler et de s'instruire pour éviter de faire fonctionner l'économie d'un pays qui a besoin de tous ses citoyens si peu motivés soient-ils.

Il faudra réformer le système scolaire mais je pense qu'on peut arriver à faire que cette loi soit adaptée à notre populace. Lol."

 

Le premier ministre a ensuite posé son micro avant de partir en se tapotant les testicules.

Écrire commentaire

Commentaires : 0