La France convaincue qu'elle changera son avenir en hurlant avec des lycéens pseudo-anarchistes

Si tout le monde s'accorde à dire que la loi El Khomri contient un paquet d'insultes aux travailleurs français, qui pour montrer combien ils sont éduqués et désireux de faire changer les choses, ont décidé d'aller une fois encore hurler leur mécontentement dans la rue et de bloquer les établissements scolaires afin que ceux qui voudraient s'instruire soient forcés de rejoindre la masse syndicalisée, la démarche d'opposition à cette loi semble peu logique pour certains.

 

L'initiative est louable, s'élever face à un projet de loi qui change les heures supplémentaires en couteau placé sous la gorge du salarié est tout à fait normal-tant sur le plan pragmatique que sur le plan éthique-mais les experts dénotent un certain manque de réalisme de la part des manifestants. 

Michel Onegarde, économiste, se dit "affligé" par la crédulité des français :

 

"C'est à n'y rien comprendre, c'est désespérant. Après des années et des années de manifestations inutiles, ou plutôt qui au mieux auront servi à repousser des réformes ou à forcer les politiciens à les faire passer plus discrètement entre deux diversions, le français croit toujours qu'il est utile lorsqu'il défile. Pire encore, il croit que c'est une bonne chose que la prochaine génération quitte les cours pour manifester alors que recouvrir une faculté de messages et l'occuper jour et nuit entre les cours serait plus original.

Je n'ose presque pas parler des lycéens, ces petits imbéciles dont le cerveau ne demande qu'à être rempli mais dont le coeur songe au coït entre deux sms qui sont les nouveaux signaux de détresse de l'âme. Je n'ose presque pas porter un regard sur des jeunes qui refusent de s'instruire mais ont sans aucun doute une aiguë conscience politique et une grande expérience de ce qu'est l'injustice au travail. Vous voulez les surprendre, les décideurs ? Travaillez comme VOUS l'entendez, pas comme ils l'espèrent. Ne sombrez pas dans un pseudo-anarchisme de merde, celui qui rend hommage aux morts en cramant des poubelles et exprime son mécontentement en cassant des biens publics et privés."

 

Le désespoir de M. Onegarde n'est pas partagé par tout le monde puisqu'en dehors de la France, les citoyens s'accordent à dire que "c'est hyper rigolo comme manière de faire."

Écrire commentaire

Commentaires : 0