"Maya Gold gets banged", une ode au romantisme conjugal quotidien.

"Bien le bonjour" dit l'homme en arrivant chez lui. Il s'attend à un accueil classique mais son épouse, Maya, ne semble pas dans son état normal.

 

L'homme prend alors les devants, ayant visiblement étudié la médecine il décide d'ausculter la jeune femme, il ne recule devant aucune méthode pour découvrir ce mal secret qui torture son épouse. Très professionnel jusque dans son couple, il met en oeuvre ses qualités de gynécologue pour vérifier l'état du centre des humeurs de Maya.

 

Le diagnostic est clair : Maya est déshydratée et doit boire de toute urgence. La jeune femme comprend alors que sa santé est en danger et se jette sur le premier goulot venu. Elle pousse quelques soupirs de soulagement et c'est le début d'une scène d'amour quasi platonique et très pur entre un mari et son épouse.

 

 

Je voudrais insister sur l'aspect réaliste d'un tel film. L'amour entre deux personnes, ce n'est pas uniquement les mots doux et le tassage de fluides entériques, l'amour c'est aussi ces moments de soutien et de cohésion dans le couple. C'est ce qui est filmé ici. Il fallait oser filmer l'administration d'un suppositoire, mais le réalisateur ne s'arrête pas là. Tout y est : le nu, l'affection, la complicité jusque dans le maquillage final, scène émouvante durant laquelle l'époux aide Maya à garder sa peau belle et fraîche puisque la jeune fille refuse de vieillir.

 

"Le jeu d'acteur et la complicité entre les deux époux sont incroyables. Une merveille."


Le film a été très bien reçu par la critique internationale dès sa sortie en 2010, je voudrais également souligner le choix de la musique, simple mais très ambiancée, calme mais énergique, ce qui compense quelques erreurs de cadrage que l'on oublie et pardonne volontiers.

 

Un film à voir en famille ici.

 

 

Note de Maurice : 79%

Écrire commentaire

Commentaires : 0