Cette enfant est atteinte du VIH. Pour lui changer la vie, on lui a offert un cancer.

Voici Leah. Leah est pakistanaise, elle vient d'avoir neuf ans et surtout, elle a le sida. Pas facile de trouver un cadeau pour un enfant qui ne vivra pas assez longtemps pour en causer à ses propres enfants, n'est-ce pas ? C'est aussi ce que ses parents se sont dit lorsqu'ils nous ont contacté, samedi dernier. Au téléphone, sa mère, Eraj, nous dit :

 

"Elle va avoir neuf ans, elle a appris le français avec vos articles. Je ne suis pas trop fan de ce que vous faites mais si elle aime ce que vous écrivez peut-être que vous pourriez venir et lui offrir votre présence ? Ça lui changerait la vie de rencontrer ses idoles."

 

Autant dire que nous n'avons pas refusé. Maurice a arraché le téléphone des mains du rédacteur en chef et a répondu "T'inquiète poulette, on va y changer la vie à la p'tite !" ce qui était assez ambigu mais a semblé faire plaisir à Eraj comme à Leah.

 

Maurice insiste pour qu'on mentionne dans cet article le fait que "les avions c'est de la merde mais on peut y niquer la journée de tous les passagers en enfonçant le PQ dans l'appareil qui le distribue."

Une fois au Pakistan, nous nous mettons en route vers Jharr, où Leah nous attend.

Problème : nous n'avons pas de cadeau. Maurice semble toutefois confiant et nous dit "une môme qu'a le sida faut juste y faire penser à aut' chose" cet éclair de génie nous a tous mis d'accord. Sans le dire, nous avions eu la même idée.

 

Leah nous accueille avec un grand sourire. Maurice la met K-O en une seule baffe.

Nous lui soufflons alors de la fumée dans les narines pendant que notre stagiaire lui file un peu de son sang leucémié. Naturellement, la mère de la petite est choquée. Maurice lui en colle une et lui dit alors :

 

"Maintenant elle aura un cancer. Elle l'aurait chopé tôt ou tard parce que le Pakistan c'est un pays dont 80% des aut' pays se branlent, demande à un français y saura pas l'placer. Nous on est viendu pis on y a filé de quoi changer sa vie, elle pens'ra pu à son sida maintenant."

 

Leah nous a remerciés : "C'est bien lourd, bien méchant et surtout très rigolo."

 

Elle est décédée hier au matin piétinée par ses moutons mais nous sommes ravis d'avoir été utiles.

Écrire commentaire

Commentaires : 0