La Sorbonne résolue à améliorer ses chiffres en matière de harcèlement sexuel

La célèbre institution parisienne se dit prête à agir contre la situation actuelle. Quand en 2014, une femme sur cinq se disait victime de harcèlement sexuel, les hautes autorités de l’université se disent prêtes à réagir. "Notre université, malgré son prestige, n’est pas un monde à part", confie ainsi une enseignante. "ll ne faut pas se voiler la face et penser que les chiffres obtenus chez nous différent de ceux obtenus dans la rue."

 

L’université est cependant décidée à faire face, et annonce des aujourd’hui des plans pour améliorer ses chiffres. "Oui, c’est navrant que seule une femme sur cinq ait eu l’occasion d’être harcelée. Mais on nous a annoncé qu’il allait y avoir du changement; ils espèrent au moins monter les chiffres à 50%" nous explique une étudiante, avec un vague regard lubrique. "Quand j’ai commencé mes études, je devais vivre avec la réalité que je ne serais pas forcément harcelée à l’université. Je peux maintenant me réjouir, car je sais que les générations futures auront accès au harcèlement sans discrimination."

 

Mais en quoi, exactement, consisteront ces mesures visant à faire grimper les chiffres actuels, encore plutôt décevants ?


La première initiative sera d'offrir une meilleure information quand au harcèlement sexuel : des posters seront affichés dans les couloirs de l'université, promulguant un respect moindre de la femme. Encore à l'état d'idée, il y aurait aussi un cours, ouvert essentiellement aux étudiants mâles et dédié à les informer quant à leurs droits et devoirs vis-à-vis de leurs homologues féminines.

Les enseignants, qui constituent le ciment du projet, sont naturellement invités à ne pas hésiter à harceler étudiantes comme collègues, et cela sans discrimination.

Ce chargé de conférence, interrogé par nos soins, se prononce : "Évidemment que je le ferai, c'est important de promouvoir l'égalité. Mais ça m'embêtera un peu de devoir mettre des mains aux culs à la petite moche à lunettes, et pas seulement à la grande brune qui porte tout le temps des décolletés pour me chauffer. Ceci dit, je suis pas contre l'égalité ou quoi que ce soit, hein."

 

 

Les autorités compétentes ont tenu à ajouter que si ces mesures se révélaient efficaces, elles seraient étendues aux hommes, car, après tout, "l'égalité c'est pour tout le monde".

Écrire commentaire

Commentaires : 0