Le ministère de l'éducation nationale diffuse la liste des meilleures excuses pour justifier l'échec de votre enfant au baccalauréat 

Plus que huit jours avant le début des épreuves pour les classes de terminale dont le nom est annonciateur.

En prévision des catastrophes à venir chez certaines familles, le Ministère de l'Education Nationale a diffusé ce matin une liste des excuses et prétextes à fournir pour justifier et/ou accepter l'échec cuisant de votre enfant aux épreuves qu'il aura passées. Si l'une de ces excuses est utilisée, les copies de votre enfant seront corrigées à nouveau et sa note réhaussée, à noter que si vous en utilisez trois vous avez une chance de faire renvoyer ses enseignants et d'en faire un docteur :

 

•"Mon enfant est nul."

C'est sincère, c'est honnête et objectif, c'est sans doute vrai et quelque part, ça plaira aux professeurs qui auront alors deux options : soit ils seront d'accord avec vous et rien ne se passera, soit ils prendront votre enfant en pitié et repousseront son échec à plus tard.

 

•"Les professeurs sont nuls, méchants et moches."

Votre enfant approuve déjà puisqu'il n'a jamais su calculer une intégrale et qu'il est incapable de retrouver l'Italie sur la carte de l'Océanie. Ses enseignants en revanche risquent de désapprouver, voire de s'énerver...et c'est là qu'est le piège. Filmez-les en train de s'énerver, le recteur adorera.

 

•"Mon enfant a une carrière de DJ à gérer en même temps."

L'excuse de l'emploi, parfaite et surtout respectable : un élève déjà investi dans le monde du travail, on lui pardonne tout, surtout s'il fait de la dubstep dégueulasse et qu'il la fait écouter à tout le monde parce qu'il est altruiste.

 

•"Mon enfant fera ce qu'il aime et n'aura pas l'impression de travailler."

Une fois de plus l'honnêteté jouera en votre faveur : un futur chômeur assumé, on lui donne directement le bac car sa place n'est pas dans un lycée mais dans une salle d'attente au Pôle Emploi.

 

•"Les correcteurs ont oublié neuf points sur la moyenne de mon enfant."

La fatigue, le stress, les délais, tant de facteurs qui génèrent des étourderies, que les correcteurs sont les premiers à reconnaître. Ne vous en faites pas, l'erreur sera corrigée.

 

•"Mon enfant est trop intelligent pour vos méthodes."

Le jury sera forcé d'admettre qu'en trois ans d'enseignement, le pauvre gosse n'aura pas eu le temps de développer ses propres méthodes malgré l'aide certaine de ses parents et de ses douze professeurs particuliers. L'argument d'autorité, ça marche.

 

•"Va bien te faire enculer."

La corruption. C'est risqué, mais si le professeur de philo est gay conformément à la tradition, il sera ému et réhaussera au moins l'une de ses notes.

 

La rédaction.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    LyandraDragonSlayer (jeudi, 09 juin 2016 20:01)

    Les bac techno STAV sont déjà passés par la case bac depuis 3 jours !
    Je suis pas sûre que ces excuses marche, le coup du paysan DJ c'est pas très prometteur..