Le FN premier parti de France en dehors des cantons qu'il ne conquiert pas.

Alors que dimanche 22, le FN était en tête dans 43 départements, il n'est pas parvenu à en conquérir un seul lors du second tour. On pourrait y voir une défaite, mais si l'on s'intéresse de plus près aux chiffres, le constat est brutal : sur les 31 cantons obtenus par le FN, on constate qu'à chaque fois le FN a été parti majoritaire.

 

Coïncidence ? Marine Le Pen évoque plutôt "les résultats d'un travail acharné doublé d'une prise de conscience de la part des Français. Sur 2054 cantons, nous en avons obtenu 31, et sur ces 31, nous en avons obtenu 31. C'est une victoire solide, et notre score national avoisine les 25% à plus ou moins 22% près si l'on compte les conseillers élus. Je suis confiante, je ne m'attendais pas à une victoire totale bien sûr. Nous misons sur le troisième tour, lors duquel les présidents des conseils départementaux seront élus. Avec l'aide de la droite qui je n'en doute pas saura apprécier une collaboration avec nous, nous obtiendrons la majorité."

 

De leur côté, le PS et l'UMP ne l'ont emporté dans aucun des cantons obtenus par le FN. La défaite est amère, la menace politique est réelle. Manuel Valls a tenu à préciser qu'il ferait preuve "de la plus grande sincérité" pour les prochaines élections.

Il précise également : "Ces départements, nous les avons perdus, certes, et face à une si grosse soixantaine de conseillers départementaux, l'UMP et le PS ne font pas le poids à première vue... mais au niveau national, nous avons quelques centaines de conseillers qui, s'ils s'unissent sous une même politique, peuvent changer la donne. La France y croit."

 

Et Marine Le Pen de conclure "Nous sommes à un niveau historique au niveau local."

 

La rédaction.

Écrire commentaire

Commentaires : 0