L'avis de Maurice sur l'attentat de Tunis

Hier après midi se déroulait au musée national du Bardo un drame : 17 morts, une prise d'otages, le deuil est international.

 

L'attentat n'a pas été revendiqué mais nous avons croisé Maurice durant un reportage à Beauvais, qui nous a aimablement fait part de son avis sur la question :

 

"J'va vous dire moi c'qui s'a passé. D'abord ça m'étonne pas qu'y se soient fait bouléguer le derche vu que c'était en plein territoire bougnoule. Enfin je sais pas si c'est des arabes ou des berbères ou des antifas mais ici on appelle ça des bougnoules. En tout cas si tu m'payes un rouge ou un jaune j'le bois et j'te raconte qu'est-ce qu'il s'est passé."

 

Nous avons offert un verre de vin à notre cher Maurice qui l'a descendu en trois secondes, donnant ainsi une force à ses arguments à venir :

 

"Sais pu ce que j'disais. Ah oui, les bougnoules. On l'savait déjà que ça pèterait, y a pas longtemps ça faisait péter des statues de peuples pré-bougnoules. Aucun respect ces melons. On leur file le droit de vote quand y viennent, on leur cause de Jésus et on les laisse tirer nos grognasses et v'la t'y pas qu'y cassent des pays qu'on aurait pu avoir colonisés. J'me souviens que c'tait pas comme ça en Algérie de mon temps. Enfin là c'est en Tunisie mais c'est pareil.

J'ai baisé une tunisienne une fois, j'y ai calé mon tire bouchon dans le petit ébin elle a dit merci mon Dieu la coquine.

Ca vous emmerde qu'est-ce que je raconte ?
On s'en tape t'façons vous êtes sans doute des connards de gauche et vous soutenez tout ça. Vous payez vos impôts, l'économie c'est d'la merde mais c'que j'en a retiendu c'est que les dividendes prélevés par l'état servent en partie à financer l'armement d'ennemis de nos ennemis sur le plan foncier."

 

Maurice a vomi son assurance avant de reprendre : 

 

"J'pense que c'te fois c'est pas izisse. Nan moi j'pense que c'est un truc fait juste par des musulmans, faut pas sombrer dans les clichés hein tous les terroristes sont pas chez izisse. Faut un sacré CV pour rentrer chez eux. Moi j'avais pas de CV du coup j'ai débarqué chez Momo avec ma Renault 21 et j'y ai peté la tronche pour venger nos victimes. Sais pas s'il était vraiment terroriste mais Maurice il agit à l'instinct. Mes potes y disent que j'devrais être président, franchement chais pas trop. Si j'ai le droit de tirer Nadine Morano j'dis pas non, ça fait longtemps qu'on m'a pas nettoyé le goulot."

 

Maurice a commandé un autre verre de "bon gros rouge qui ramone" avant de conclure :

"Tous des pédés."

Écrire commentaire

Commentaires : 0