Le cyclone Pam "outré" qu'on lui refuse une semaine de vacances au Vanuatu

Les 83 îles de l'archipel ont été balayées dans la nuit du 13 au 14, le bilan est lourd : des villages entiers détruits, huit morts et des dizaines de portés disparus, au total plus de quarante mille  sinistrés, faisant de Pam l'une des pires catastrophes naturelles ayant frappé la région selon les journaux.

Les autorités ont immédiatement publié un décret interdisant tout séjour au Vanuatu pour Pam, qui s'est confiée à nous :

 

"C'est intolérable ! Mes intentions étaient honorables, je voulais apporter un nouvel air au pays, je suis même venue chaude et humide pour les hommes et on me chasse. Qu'on ne s'étonne pas si je pars en prenant leurs maisons ! Tout ce que je demande, c'est un petit coin où je puisse souffler pendant quelques jours, on me refuse ça. Oui, je suis un cyclone outré. J'ai le droit à des vacances, la vie au-dessus de l'océan est épuisante."

 

L'avocat chargé de la défense de Pam crie au jugement de valeurs, et critique un manque de recul de la part des habitants :

 

"Je ne vois là que le fruit d'une malheureuse coïncidence. Les maisons tombaient en ruine bien avant l'arrivée de ma cliente et personne ne disait rien. Elle ne faisait que passer, et la voici tête de turc de tous les météorologues et Vanuatais.
Oui, tout ceci n'est qu'une vaste hypocrisie et aujourd'hui c'est ma cliente que l'on accuse, demain ce sera la faute d'un séïsme si tout s'écroule au Bangladesh, ouvrez les yeux !"

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0