Loi Macron : des cours le dimanche pour apprendre aux étudiants à rater leur vie

Réforme de l'examen du permis de conduire, travail le dimanche et avortement imposé après deux enfants laids, la loi Macron est en réalité un gloubi-boulga (il est joli ce mot non ? Pour ceux qui aiment apprendre de nouvelles choses, vous pouvez aussi chercher "rectorragie" dans votre moteur de recherche, c'est l'une des résultantes sociales de la loi Macron) de projets touchant à divers domaines, et on pourrait s'y perdre.

 

Heureusement, Najat Vallaud-Belkacem a su ajouter sa touche personnelle sans aucun passage en force aux textes qui bouleversent et divisent la France entre diplômés et communistes.

 

"La nouvelle génération va droit dans le mur, qu'on se le dise, et la main d’œuvre en maçonnerie ne sera jamais suffisante aussi la loi Belkacem, également nommée "Loi sur la servitude volontaire et son appréciation" prévoit que les étudiants devront, jusqu'à Bac+5, suivre des cours le dimanche."

 

Des cours, oui, mais pas n'importe lesquels : psychologie du droit. La dénomination peut paraître étrange mais monsieur Valls lui même a déclaré sans besoin d'un micro "J'estime (il brandit son doigt) qu'il est normal que la France soit préparée à ce qui l'attend. En conséquence des cours le dimanche visant à expliquer de quelle manière les étudiants rateront leur vie sont indispensables. La République et ses valeurs ne seront pas oubliées."

Il a ensuite baissé son doigt avant d'ajouter : "Naturellement nous songeons à donner les postes aux inspecteurs du permis de conduire que nous aurons au préalable démis de leur fonction, parce que la France se doit d'être un modèle d'éducation et d'écologie, il ne sera pas dit que la République néglige le recyclage."

Écrire commentaire

Commentaires : 0