Ce Nigérian est mort mais nous lui avons quand même demandé s'il était Charlie

Azgba Tiousde est décédé il y a deux semaines lors des massacres perpetrés par Boko Haram à Doron Baga et dans quinze autres villes du Nigéria, mais par chance pour nous il ne sera enterré que cet après-midi.

 

Nous en avons donc profité pour lui poser quelques questions avant son inhumation, il n'a pas refusé de nous répondre et nous l'en remercions grandement, nous remercions également son frère Jonathan d'avoir complété ses réponses.

 

Azgba s'est tout d'abord montré mal à l'aise et quelque peu catatonique, ce que son frère a expliqué comme un effet secondaire fréquent de la mort, aussi nous lui avons laissé le temps de reprendre ses esprits avant d'aller droit au but et de lui demander s'il était Charlie.

 

Le cadavre a esquissé un discret mouvement de la tête qui semblait vouloir dire "non". Aussitôt son frère est devenu livide et a déclaré :

 

"Ce que veut dire mon frère c'est qu'au moment des faits il ne connaissait pas trop Charlie Hebdo, il ne sait donc pas vraiment ce qu'être Charlie signifie et ne veut sans doute pas s'engager dans une histoire qu'il ne connait pas. C'est normal, après tout nous aussi nous avons eu un massacre et je suis allé à l'ambassade de France : aucun n'a voulu être Azgba. Mon frère est vexé, ça lui passera.

Ou alors c'ést le vent qui l'a fait bouger."

 

Nous sommes naturellement choqués par ce manque d'engagement de la part d'Azgba, mais nous l'avons tout de même remercié une fois encore et son frère de conclure : 

 

"C'est quand même chouette tous ces massacres, sans ça personne n'aurait jamais voulu interviewer mon frère."

Écrire commentaire

Commentaires : 0