La connerie humaine évolue pour survivre à des profondeurs abyssales

"Elle est vivante !" s'est exclamé ce matin Pierre Desfon, scientifique travaillant pour l'Ifremer, après avoir étudié un spécimen très étrange de ce qui semblait être un Myctophum Nitidulum de taille correcte.

 

Si le poisson n'est pas mort malgré la décompression, c'est parce qu'en réalité il ne s'agissait pas d'un Myctophum mais d'une nouvelle forme de vie ayant muté pour survivre dans n'importe quelles conditions : la Connerie Humaine (Stultitia Hominis).

 

"Nous avons effectué des séries de tests, la créature demandait qu'on tirât son doigt en regardant des matches de football, ses écailles formaient le logo d'un parti politique et l'animal s'en prenait systématiquement à tous les poissons qui ne se comportaient pas comme lui. Nous sommes fiers de déclarer que la connerie humaine est aujourd'hui une espèce à part entière."

 

CPNT ouvrira sous peu le débat sur la pêche à la connerie humaine; pendant ce temps là l'incroyable résistance de Stultitia Hominis à la pression, à la température et sa grande longévité en font un sujet de tests qui devrait détrôner le tardigrade, puisqu'il est facile à nourrir et se reproduit facilement.

 

"D'ici peu, tout le monde en aura chez soi" conclut Pierre Desfon.

Écrire commentaire

Commentaires : 0