Les castors lapons ne seraient pas hermaphrodites.

 Souvenez-vous, c'était il y a vingt ans environ, à quelques jours du festival de Cannes un chercheur d'outre-Québec publiait une thèse intitulée "Les castors lapons sont-ils hermaphrodites ?" dans laquelle il maintenait que Castor Fiber Hermaphroditus était une espèce présente dans le nord de la péninsule scandinave, allant jusqu'à décrire précisément son mode de reproduction et l'influence des paramètres socio-environnementaux sur son genre.

 

Une équipe de chercheurs de l'université de biologie de Nantes s'est rendue en Laponie dans le but d'étudier ladite espèce et d'analyser une éventuelle influence des enképhalines de porc-proches de celles du castor monosexué- sur son activité sexuelle.

 

Après plusieurs semaines d'observation, l'équipe est arrivée à une conclusion décevante : l'espèce n'est en fait pas hermaphrodite.

 

"Castor Fiber Laponis semble avoir une sexualité tout à fait normale. Nous en avons disséqué une dizaine, avons testé plusieurs hormones pour vérifier si l'hermaphrodisme ne pouvait pas se déclencher chimiquement, et force est de constater que le castor lapon baise tout à fait normalement.

Notre ami chercheur et sa thèse de 1994 nous ont bien eus, c'est un gaspillage de temps et d'argent monumental et je lui souhaite de rester anonyme."

 

Maigre consolation : la graisse de Castor Fiber Laponis semble pouvoir être utilisée dans le traitement de l'impuissance. Marc Radowsky, stagiaire, explique :

 

"J'en ai frit un dans sa propre graisse, je ne sais pas s'il était hermaphrodite mais ça fait deux jours que j'ai des érections plus gênantes que l'annonce de la candidature de Cheminade aux élections galactiques."

Écrire commentaire

Commentaires : 0