Des robots de combat déployés en Irak

Des drones équipés de caméras ont recueilli cet après-midi des images surprenantes : plusieurs robots de combat portant l'insigne de l'armée américaine ont été déployés en Irak, causant des dégats non négligeables. 

Miles Dyson, chef du projet, a tenu une conférence de presse à midi (heure de W.DC) au cours de laquelle il a donné quelques détails :

 

"Ce projet est né suite au don d'organes d'un patient aux capacités de cicatrisation plus élevées que la moyenne, et dont les cellules, outre leurs caractéristiques proches des cellules HeLa, présentaient une certaine indépendance vis-à-vis des messages cérébraux. Nous avons pu intégrer les tissus du patient à un endosquelette de métal mû par des microprocesseurs. 

Nos robots disposent d'une intelligence artificielle suffisante pour réaliser une analyse rapide du terrain, des années de recherche ont été nécessaires pour arriver à ce résultat : un équivalent humanoïde du drone de combat, performant et résistant, assez réaliste pour en plus accomplir des missions d'infiltration d'ici quelques mois."

 

Le robot-soldat, modèle T-800, est doté d'une pile nucléaire qui en fait une arme intelligente d'une durée de vie de plusieurs dizaines d'années sur le terrain.

 

L'affaire fait polémique à l'ONU, les USA vantent les mérites d'une "arme intelligente et fiable réduisant les pertes militaires" tandis que l'Angleterre parle "d'abérration technologique meurtrière".

 

Et pour cause, en seulement quatre heures la douzaine de robots déployée avait fait plus de cinq-cents morts dont trois-cents civils, piégés sous les décombres des batiments détruits au lance-roquette.

 

ISIS a cependant réussi à détruire l'un de ces "soldats" et en a capturé un autre, qui a été décapité dans la soirée.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0